Pour des raisons de compétence technique et de moyens financiers, il est parfois difficile pour les PME et les TPE de suivre la course aux nouvelles technologies de l’information.

Mais attention, ces technologies leur sont indispensables pour ne pas se laisser distancer dans le jeu concurrentiel.

Dans cet article, nous allons faire un état des lieux des technologies de l’information en ce début 2019 et voir comment une PME ou une TPE peut les mettre en œuvre.

Parmi ces technologies qui sont en train de bouleverser la donne, j’en ai retenu trois : les chatbots, la blockchain, le machine learning.

Podcast

Si vous préférez, vous pouvez écouter le podcast

Mais pour commencer, parlons cybersécurité

Bien évidemment, il ne s’agit pas à proprement parler de nouveauté mais cela doit rester une préoccupation constante du chef d’entreprise et de ses équipes. Il ne faut pas se croire à l’abri… du style, nous sommes trop petits pour intéresser des cybercriminels.

Selon l’enquête « cybersécurité et PME » de janvier 2019 auprès de 374 dirigeants, 41 % des entreprises interrogées de 0 à 9 salariés et 44% des entreprises de 10 à 49 salariés ont déjà subi une ou plusieurs attaques ou tentatives d’attaques informatiques.

Au-delà des solutions indispensables, tels que le changement régulier de mots de passe, la mise en place d’antivirus, de firewalls et d’antispams, la systématisation des sauvegardes et de leur stockage en lieu sûr, les PME doivent envisager de s’assurer contre les attaques informatiques et plus généralement contre les sinistres informatiques.

Mais au-delà de la mise en place d’outils, n’oubliez pas de sensibiliser vos collaborateurs à la cybersécurité !

Les chatbots (ou robot conversationnel)

Un chatbot est un logiciel capable de converser avec les humains par échange vocal ou textuel.
Un des chatbots les plus connus est Siri, l’assistant virtuel d’Apple. Les principales applications sont la recherche et/ou commande d’un produit, la réponse à une question technique ou autre, le suivi de dossiers..

Les progrès de l’intelligence artificielle avec l’apprentissage automatique rendent ses outils de plus en plus performants. Si aujourd’hui, les chatbots sont l’apanage des grandes entreprises, les PME commencent à s’y intéresser.

Cela concerne en premier lieu celles qui ont des centaines voire des milliers de clients car cela réduit le besoin en personnel pour répondre, ce n’est en effet que lorsque le chatbot n’a pas pu apporter la réponse que la demande arrive à un interlocuteur humain.

Attention, le chatbot n’est pas forcément moins efficace qu’un humain car ce dernier peut négliger, par fatigue ou lassitude, de prendre en compte les spécificités d’un client donné alors qu’un chatbot le fera systématiquement.

Mon conseil

Il faut aussi penser 24/24 et 7/7. Si un de vos clients souhaite, un dimanche matin ou en plein milieu de la nuit, savoir où en est sa commande, le chatbot est un vrai plus. De plus, cette présence continue même si elle est virtuelle, pourra faire la diffférence entre deux sociétés concurrentes.

Comment faire ? Si vous avez un besoin simple, vous trouverez de nombreuses plateformes qui vous permettront de créer votre chatbot, telles que la gratuite chatfuel (pour Messenger) ou messenger-platform de Facebook. Cela peut être une bonne entrée en matière. Autrement, faites appel à une agence spécialisée dans l’implantation de chatbots.

La blockchain

Vous avez évidemment entendu parler de Bitcoin, la plus ancienne application de la blockchain.

Une blockchain est une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création.

Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.

Les grandes familles d’applications

  • Les applications pour le transfert d’actifs financiers (cryptomonnaie, actions, obligations…).
  • Les applications en tant que registre : elle assure ainsi une meilleure traçabilité des produits et des actifs.
  • Les smart contracts : il s’agit de programmes autonomes qui exécutent automatiquement les conditions et termes d’un contrat, sans nécessiter d’intervention humaine une fois démarrés.

Mon conseil

S’il n’y a pas urgence pour la plupart des PME à mettre en oeuvre des applications basées sur une blockchain, il leur faut assurer une veille.

Comment faire ? En rencontrant des sociétés spécialisées dans le développment de ce type d’applications et en commençant à se poser la question « parmi nos processus, quels sont ceux qui pourraient bénéficier de la mise en place d’une blockchain ?« .

Le machine learning (ou apprentissage automatique)

Le machine learning peut être vu comme un sous-ensemble de l’Intelligence Artificielle dans lequel le système concerné est doté de fonctions d’apprentissage.

Le machine learning va permettre de créer des modèles prédictifs,

  • par exemple relativement aux clients en fonction de données sur les comportement passé.
  • dans le mode industriel, cela va faciliter la maintenance prédictive, qui fait partie de ce qu’on appelle Industrie 4.0 !

Prenons l’exemple de la société EXPENSYA située en région parisienne, qui permet de simplifier à l’extrême la gestion des notes de frais en évitant la saisie, en analysant le contenu des justificatifs, en extrayant l’information tels que le montant, la TVA, le type de dépenses, en les validant ou non selon la politique de frais pratiquée par l’entreprise. En bout de chaîne, les données sont exportées et intégrées au logiciel de comptabilité de l’entreprise.

Bien sûr, cela nécessite une forte expertise technique, l’intervention de data scientists ou autres. Ces ressources sont peu nombreuses et, ne nous leurrons pas, coûteuses.

Pour faciliter l’accès à ces solutions de machine learning par les PME, citons la solution de MyDataModels, autre société française, qui propose un outil destiné aux experts métier n’ayant pas de compétences en programmation ou en machine learning et leur permet de créer et d’exécuter leurs propres modèles prédictifs.

Mais les applications sont nombreuses…

Mon conseil

Toute PME qui génère de gros volumes de données devrait s’intéresser au machine learning.

Et pourquoi ne pas s’intéresser à une solution telle qu’EXPENSYA (ou autre) pour approcher en douceur ce monde nouveau ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *