Le chef d’entreprise pense souvent à la formation continue de ses salariés mais plus rarement à la sienne. Or, continuer à se former est, pour un dirigeant, important pour ne pas dire vital dans le monde à la vitesse à laquelle il évolue en ce début de 21ème siècle.

Chef d’entreprise depuis plus de 30 ans, j’ai eu recours à toutes les manières de se former dont je vais vous parler.

Pour chacune d’entre elles, je vais dégager les avantages et les inconvénients puis vous donner des conseils pour en tirer le meilleur. Puis, en conclusion, je vais vous proposer deux mix possibles que vous pourrez adapter à vos besoins et à votre personnalité !

Podcast

si vous préférez, écoutez le podcast


Pourquoi se former ?

Raison 1 – Suivre les évolutions

Tout le référentiel d’un chef d’entreprise est en train d’ être bouleversé : les techniques de fabrication avec la robotisation massive ou de production de services avec l’intelligence artificielle, les méthodes de management avec les nouvelles générations qui arrivent, les réseaux d’expertise regroupant des indépendants, les approches innovantes dans la relation client, etc.

Raison 2 – prendre du recul

Le chef d’entreprise est pris dans un maelstrom, les sollicitations, les tâches s’enchaînent sans le laisser vraiment souffler. Or il est indispensable de s’arrêter, de prendre du recul et ce de manière régulière. Autant allier l’utile à l’agréable et en profiter pour se former !

Raison 3 – remettre en question ses mauvaises habitudes

Nous avons tous des habitudes bien ancrées qui pour certaines sont mauvaises. Or, pour les changer, il faut déjà soi-même en prendre conscience. Et la formation, quelle qu’elle soit, étant un lieu neutre est le moment idéal pour cela… Après bien évidemment, faut-il décider de changer !

Comment se former ?

Se former est possible de multiples manières. Je vais analyser les principales en faisant ressortir avantages et inconvénients et en vous donnant des conseils pour en tirer le meilleur parti !

Commençons par l’auto-formation

Historiquement l’autoformation passait par les livres mais depuis une vingtaine d’années ont proliféré de nombreux sites WEB qui sont dédiés au management et à l’entrepreneuriat.

Le picorage sur des sites WEB est bien adapté pour celui ou celle qui veut rester en prise et cela ne l’empêche pas de recourir aux autres manière de se former.

Avantage

C’est gratuit dans le cas des sites ou quasiment gratuit dans le cas des livres (ce n’est pas l’achat de 4 ou 5 livres par an qui va couler votre entreprise). Vous y accédez quand vous voulez, comme vous voulez.

Inconvénient

Il est difficile de faire le choix entre les sources et d’évaluer leur niveau de qualité, d’expertise.

Quelques conseils

  1. Si vous êtes à l’aise dans la lecture de l’anglais, consultez aussi des sites anglais, allemands, américains, canadiens, etc.
  2. Ne vous dispersez pas, identifiez moins de 10 sites que vous allez consulter régulièrement… et, de temps en temps, ajoutez-en un nouveau et supprimez-en un qui ne vous convient pas vraiment.
  3. Téléchargez, voire imprimez, ce qui vous intéresse pour pouvoir le consulter ultérieurement, dans le train par exemple ou quand vous êtes posé chez vous.

L’e-learning

En clair, les cours payant sur Internet. Ce type de formation est bien adapté pour maîtriser un processus. Par exemple, définir et mettre en place un plan marketing, définir et mettre en place un plan de communication, réaliser une reprise d’entreprise, construire la présence ce son entreprise sur le WEB et les réseaux sociaux, etc.

Avantages

Fait gagner du temps car même si beaucoup des infos sont disponibles, les trouver, les rassembler prend du temps, beaucoup de temps et il manquera de toute manière la transmission du savoir-faire.

Accessibles quand on le souhaite, pas de contraintes et c’est un gros plus par rapport aux stages dont je vous parlerai plus loin

Le coût pour des formations online professionnelles démarre généralement à quelques centaines d’euros, dont se tromper n’a pas de lourde conséquence.

Inconvénients

Il y a à boire et à manger dans l’offre disponible. Pas vraiment de garde-fou, il est facile de s’improviser formateur sur Internet.

Quelques conseils

Il faut que le fournisseur de la formation online payante produise aussi du contenu gratuit. Téléchargez ses livres blancs, lisez ses articles, écoutez ses podcasts, regardez ses vidéos et faites-vous votre opinion. Sont-ils riches d’enseignement, s’appuient-ils sur une réelle expérience de celui qui les produit, êtes-vous en résonance ?

Évitez les formations qui ne sont composées que de vidéos… c’est nécessaire car cela crée un lien même s’il est virtuel mais il doit aussi y avoir des fiches méthode, des check-lists qui vous permettront de mettre rapidement en œuvre ce que vous aurez appris

Si possible, privilégiez les formations qui permettent d’avoir accès, en aval, à la personne qui l’a conçue pour pouvoir lui poser des questions, voire lui demander son avis. La formation sera peut-être un peu plus coûteuse mais cela en vaut la peine.

Les stages inter-entreprises

Le mode de formation le plus traditionnel. De durée variable; deux jours, trois jours, un jour par semaine pendant plusieurs semaines, les formules sont pléthoriques, les organismes de formation aussi.

Les stages sont bien adaptés pour maîtriser une méthode, une technique.

Avantages

Vous êtes extrait de votre entreprise ; déconnecté, vous pouvez plus facilement prendre du recul (pensez à éteindre votre portable et évitez de le rallumer avant la pause de midi).

Un petit avantage supplémentaire : une partie peut être remboursée sous la forme d’un crédit d’impôt pour dépenses de formation des dirigeants. Mais, sans rire, il est plafonné à la prise en compte de 40 heures de formation par année civile et par entreprise, soit à 395,20 € (sur la base du taux horaire du smic au 31 décembre 2018)

Inconvénients

Pour un quadra et plus encore pour un quinqua, ce type de formation impose une plus grande discipline car les bancs de l’école ou de l’université sont bien loin.

Un conseil

Souvent, on ne passe pas assez de temps à sélectionner l’organisme, or c’est vital. Se tromper dans son choix de formation et d’organisme a un coût financier mais aussi un coût psychologique, on se demande ce qu’on est venu faire là et cela va provoquer un rejet au moins pour quelques mois vis à vis des stages de formation.

Les séminaires gratuits

Généralement de très courte durée, 2 ou 3 heures, ils sont bien adaptés pour découvrir une approche, une technique, une méthode.

Avantage

Cela vous coûtera peu de temps tout en permettant d’explorer de nouveaux possibles pour votre entreprise.

Inconvénient

Généralement organisés ou à tout le moins sponsorisés, il faut bien couvrir les coûts, par une société commerciale qui en profite pour promouvoir directement ou indirectement son offre. Mais bon, on le sait.

Un conseil

Si le thème vous a intéressé, essayez de suivre un autre séminaire sur le même sujet organisé par une société concurrente de celle qui a organisé le premier séminaire… cela vous apportera un autre point de vue, complémentaire.

Les programmes proposés par les associations de chefs d’entreprise

Ces sont des associations, regroupant plusieurs milliers de membres, qui ont pour vocation de faire progresser les chefs d’entreprise.

Je pense à deux en particulier, le CJD (Centre des jeunes dirigeants) plutôt destiné aux moins de 40 ans et l’APM (Association pour le Progrès du Management) où l’on rencontre des dirigeants ayant de 35 à 60 ans.

Ces associations proposent des formules allant de deux/trois heures ponctuelles à une demie-journée, voire une journée par mois, dans le cadre de programmes pour dirigeants.

Avantages

Tout d’abord la régularité, généralement mensuelle, mais aussi la confrontation des points de vue, des analyses entre dirigeants. Un lieu rare ou il n’y a pas de concurrence entre pairs venant d’horizons divers mais de l’écoute et de la compréhension.

Inconvénients

Le seul est le coût de plusieurs milliers d’euros par an mais pour moi, ce n’en est pas un comparé à ce que cela est susceptible de vous apporter

Les congrès

Assister à un congrès fait partie des moyens de se former. Il est dédié à votre secteur d’activité. Il dure généralement de deux à quatre jours.

Avantage

Il permet de sentir ce qui va ou ce qui risque de se passer dans votre secteur ; il permet en outre d’identifier qui sont les acteurs les plus innovants, voire de repérer les nouveaux entrants.

Inconvénient

Je n’en vois pas vraiment… hormis le coût si vous allez à l’étranger

Quelques conseils

Avant le congrès

Un congrès, c’est fatigant ; donc arrivez en forme. Il ne faut pas vouloir tout voir, tout entendre. En conséquence, sélectionner en amont de votre venue les thèmes, les conférences qui vous intéressent.

Emportez beaucoup de cartes de visite. Vous allez récupérer pas mal de documentation alors l’idéal, un sac que vous pouvez porter à l’épaule plutôt qu’un cartable. Attention, vous ne partez pas non plus faire un trek au Népal !

Pendant le congrès

Faites un premier tout rapide, pour repérez ce que vous allez approfondir lors d’un deuxième passage. Prenez des notes, ne comptez pas sur votre mémoire. Cela peut être une photo d’un stand, un mémo sur votre mobile ou autre… Attention, pas des romans mais suffisamment précises pour être exploitées à l’issue du congrès.

Prenez de la documentation mais soyez sélectif. Sortez de votre zone de confort en allant au-devant des interlocuteurs. Ne cherchez pas à fourguer vos produits ou vos services, vous êtes là pour apprendre pas pour vendre !

Après le congrès

Idéalement, prenez un jour de break à l’issue du congrès pour exploiter à chaud vos trouvailles. Relisez vos notes, faites le tri et complétez les. Si vous avez noté des suggestions de lecture, des sites web à consulter, des pistes de recherche sur un sujet qui vous intéresse ou autre, n’oubliez pas d’y donner suite. Si vous avez dit à un de vos interlocuteurs que vous lui feriez parvenir une information ou que vous lui téléphoneriez, faites-le. Cela sera apprécié car la plupart des gens ne le font pas.

En conclusion

Consacrez au minimum 8 à 10 jours par an à votre formation continue !

Ne négligez aucune des approches décrites ci-dessus, mixer les possibles, en tenant compte de votre personnalité, de vos tropismes. A titre d’illustration, voici deux exemples de mix-formation.

Vous êtes plutôt dans l’inter-personnel

Chaque année : participez au moins deux journées au congrès le plus important de votre secteur (idéalement à l’étranger pour élargir la vision) – 2 ou 3 séminaires par an OU un programme de 9/10 demie-journées par an – un stage mais pas forcément chaque année. Faites l’effort de lire ou à tout le moins picorer un ou deux livres par an, en évitant les pavés de 500 pages qui délayent la problématique et font vendre du papier (au premier sens du terme).

Vous êtes plutôt dans la réflexion personnelle

Comme dans le cas précédent, participez au congrès le plus important de votre secteur. Prenez une heure chaque semaine pour consulter les sites WEB que vous aurez présélectionnés. Achetez un programme de formation en ligne, ou plus si cela se justifie. Lisez 4 ou 5 livres par an.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *