On parle beaucoup des Business Angels et de leur impact !
Dans cet article, nous allons analyser plus finement le contexte français, puis ce qu’on peut attendre des Business Angels et ce qu’ils attendent des entrepreneurs et enfin comment un entrepreneur doit procéder pour convaincre des Business Angels de le financer.

Podcast

Si vous préférez, vous pouvez écouter le podcast

Le contexte

Quelle place pour les Business Angels ?

Lors de l’amorçage, on retrouve le love-money apporté par la famille voire par les amis, et les aides en tous genres. Puis lors de la création ou en post-création,interviennent les Business Angels. Notez que le Crowdfunding tend à prendre une place importante qui l’amène à être en concurrence avec les Business Angels. Puis dans la phase de développement intervient le Capital Risque. Il va être intéressant de voir la place que vont prendre les STO (Security Token Offering) dans les années à venir.

Le contexte français

Les données utilisées dans cette partie proviennent de l’association France Angels qui fédèrent des réseaux de Business Angels à travers tout la France. France Angels a aussi un activité de lobbying auprès des pouvoirs publics (après avoir rédigé un Livre Blanc) pour favoriser l’investissement dans les PME non cotées.

Comme le montre le graphique ci-dessous, le phénomène Business Angels a du mal à vraiment décoller en France, la fiscalité n’y étant certainement pas pour rien; il suffit pour s’en convaincre de constater que le montant investi annuellement par les Business Angels est passé de 40 M€ en 2010 à 45 M€ en 2017 pour retomber à 37,3 m€ en 2018, soit une évolution qui pose question !

A titre de comparaison, le montant investi par les Business Angels étasuniens a été supérieur à 30 Md$ en 2017, soit plus de 600 fois le montant français pour une économie qui pèse 8 fois l’économie française, c’est dire le décalage !

Revenons à la France et analysons la taille des opérations.
1/4 d’entre elles ont concerné des tickets de moins de 50k€, un autre quart des tickets compris entre 50 et 100 k€, un autre quart des opérations entre 100 et 200 k€, les 20% restants des opérations supérieures à 200 k€.

Comprendre les Business Angels

Business Angels, qui sont-ils, comment sont-ils organisés ?

Les Business Angels sont généralement des chefs d’entreprise ou des cadre supérieurs soit dans un stade avancé de leur carrière soit carrément à la retraite. Souvent, il investit dans une entreprise locale avec le souhait de contribuer à l’écosystème local, c’est particulièrement vrai pour les Business Angels de province.

Nombre d’entre eux sont soumis à l’ISF et les placements qu’ils vont faire vont venir pour une bonne part en dégrèvement de leur imposition. Cela ne singifie pas qu’ils sont prêts à investir dans n’importe quoi mais que la charge émotionnelle liée à l’investissement et à son éventuelle échec est relativement faible.

Le Business Angel appartient généralement à un réseau (= club) qui va généralement regrouper de 15 à une trentaine de BA.

Un particulier Business Angel va investir sur un dossier de quelques milliers d’euros à 10/15 k€; il va donc devoir se grouper avec d’autres pour investir.

Qu’attendent les Business Angels ?

Les Business Angels savent que sur 10 investissements, 1 voire deux auront un bon retour sur investissement, 5 ou 6 seront pour la plupart d’entre eux « flat » et sans réel espoir de sortie et 3 ou 4 des échecs purs et simples !

Donc si un Business Angels investit 10 fois 10 k€ soit 100 k€, il faut que le ticket gagnant lui rapporte au moins 10 fois la mise pour qu’il soit seulement à l’équilibre… en fait il s’en sort un peu mieux car ses 100 k€ investis lui coûteront en réalité sensiblement moins grâce à la fiscalité.

La grande majorité des Business Angels a suffisamment de maturité pour ne pas s’attendre à gagner le jackpot… si cela survient, tant mieux.

Leur sortie, idéalement au bout de 5 à 7 ans, peut intervenir par rachat de l’entreprise par une autre,  par l’intervention de capitaux risqueurs dont une partie des fonds apportés sert alors à racheter les actions des Business Angels, voire par une entrée en Bourse.

Qu’attendre d’eux ?

Bien évidemment de l’argent, mais au-delà du financement, les Business Angels peuvent vous apporter :

  • leur expertise, potentiellement utile lors de prises de décision stratégiques,
  • leur réseau, utile pour aller chercher des compétences (juristes, fiscalistes, coachs, …) dont vous pouvez un jour avoir besoin

Il ne faut pas se le cacher, la négociation avec des Business Angels prend parfois du temps, et je connais certains entrepreneurs qui ont abandonné à cause de délais qu’ils trouvaient excessifs pour lever 100 k€.

Des réseaux de Business Angels vont quelquefois s’associer à deux ou à trois pour avoir un impact plus fort et dégager des tickets de plus de 200 k€, mais ce n’est pas la majorité des cas.

Comprendre le processus

La phase préparatoire

  • Préparez un exécutive summary « béton »
  • Imaginez les questions que les Business Angels sont suceptibles de vous poser et préparez-vous à y répondre.
  • Identifiez et contactez les réseaux de business angels les plus à même de vous aider soit pour des raisons géographiques soit pour sa spécialisation sur un secteur d’activité.
  • Ne vous limitez surtout pas à un seul réseau, mixez par exemple un réseau régional et un réseau sectoriel.

La phase de Sourcing

  • Envoyez votre dossier (executive summary) par email ou en utilisant une plateforme en ligne, vous allez alors faire partie du SOURCING, c-a-d du flux de dossiers envoyés par les porteurs de projet au réseau de Business Angels.
  • Comptez 3 à 4 semaines pour savoir si vous êtes présélectionné sur la base de votre executive summary.
  • Si vous êtes présélectionné, vous serez invité à présenter votre projet à l’oral devant les membres du réseau. Cela va durer de 20 à 30 minutes en fonction des structures et sera suivi de Questions&Réponses. Les Business Angels se réunissent généralement une fois tous les 2 ou 3 mois et invitent chaque fois 3 voire 4 porteurs de projet.

La phase d’instruction

  • Cette phase consiste à analyser de façon plus approfondie les projets sélectionnés. Les instructeurs, généralement les Business Angels actifs dans la vie du réseau, vont se mettre directement en relation avec vous et les premiers rendez-vous physiques vont avoir lieu.
  • Cette phase dure plusieurs semaines voire quelques mois

La phase de négociation

  • Si votre projet été validé, les Business Angels désireux d’investir et de s’investir dans le projet vont ensuite négocier avec vous la valorisation de l’entreprise au moment de leur entrée au capital et les clauses juridiques du pacte d’actionnaires.

La phase post-accord

  • L’entrepreneur doit informer les Business Angels via l’envoi d’un Reporting détaillé dont la périodicité est variable en fonction de la nature et maturité du projet. De leurs côtés, les Business Angels doivent se rendre disponibles auprès de l’entrepreneur afin de l’accompagner et de l’épauler lorsque cela est nécessaire.

Comment les convaincre ?

Se préparer

Avant de pouvoir les convaincre, imaginons la question que se pose un Business Angel quand il rencontre un entrepreneur à la recherche de financement. Cela pourrait être…

Est-ce que cet entrepreneur et son équipe sont capables de réaliser ce plan qu’ils nous présentent, de battre la concurrence et de mieux servir leurs clients avec ce produit/service qu’ils nous présentent de manière à atteindre leur prévisions financières qui vont permettre construire la valeur de l’entreprise et me permettre un jour un fort retour sur mon investissement ?

Vous n’aurez pas 2 fois la chance de faire une bonne impression au moins dans ce réseau, alors soyez prêts et respecter quelques règles

Utilisez un support synthétique de 10/12 slides, pour 20/25 minutes, écrit en gros avec des graphiques, visuels

Quelques règles à suivre

1 – Vous savez vous comporter

  • montrez votre confiance dans votre business
  • ne soyez pas arrogant ou condescendant (si cela existe)
  • ne lisez pas votre support, les Business Angels savent lire !
  • Ne parlez pas trop vite !

2 – Vous savez de quoi vous parlez

  • Vous maitrisez les données chiffrées de votre secteur
  • Vous connaissez la concurrence
  • Ne dites pas « il n’y a pas de concurrent », vous allez passer pour un charlot
  • Vous savez comment défier cette concurrence et la vaincre

3 – Vous savez pourquoi vous allez réussir

  • Démontrez en quoi votre Business Model est efficace (tableaux, graphiques, images)
  • Décrivez votre équipe, son background et ses talents, sa complémentarité

4 – Vous savez comment vous allez vous y prendre

  • Expliquez comment vous allez gagner vos clients
  • Expliquez comment vous allez utiliser l’argent qui va vous être apporté
  • Dites comment vous envisagez la sortie (quel acteur du marché pourrait vous racheter à terme par exemple ?)

5 – Vous avez les pieds sur terre

  • N’avancez pas une valorisation « hors sol », vous pouvez être certain que cela sera rédhibitoire !

En conclusion

je dirais que les BA sont un maillon essentiel dans le processus de financement car ils interviennent tôt voire très tôt et ils sont pratiquement les seuls dans ce cas. Mais attention, si vous envisagez d’en solliciter, préparez-vous à un processus de plusieurs mois !

Un dernier conseil avant de terminer, certains réseaux de BA organisent des sessions de formation utiles tant aux nouveaux BA qu’aux porteurs de projet.
Cela prend 1 ou 2 jours pour un tarif très raisonnable… c’est à considérer !


1 commentaire

like this · octobre 7, 2019 à 10:20

Your way of describing everything in this post is genuinely nice,
every one can effortlessly understand it, Thanks a lot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *