Attirer les talents est un gros challenge pour les PME et à fortiori pour les TPE, et elles sont nombreuses à se plaindre de ne pas y arriver !

Généralement, pour une PME/TPE, qui dit recherche de talents dit généralement envie de croissance, soit dès le début de l’aventure soit après quelques mois, quelques années.

Nous allons voir dans cet article, ce qu’est un talent, comment les trouver, comment les attirer et surtout comment les garder !

Podcast

Si vous préférez, vous pouvez écouter le podcast

C’est quoi un talent ?

Attention, une PME/TPE n’est pas une grande entreprise, la notion de talents n’est pas la même dans les deux contextes. Si une grande entreprise va rechercher des diplômés de grandes écoles, par exemple Polytechnique+spécialité ou HEC/ESSEC, une PME/TPE doit penser la notion de talent de manière différente.

Elle doit voir un talent comme une personne dont les aptitudes professionnelles sont sensiblement au-dessus de la moyenne.

Si on devait faire une liste « à la Prévert » de ce qui est attendu d’un talent, on le décritait comme…

  • évidemment compétent
  • source d’idées nouvelles,
  • engagé et motivé,
  • quelqu’un qui joue collectif,

Mais attention, si vous vous attendez à trouver toutes ces qualités réunies dans une même personne, vous ne serez pas prêts de trouver. Il va vous falloir faire des arbitrages.

Si vous raisonnez par défaut, un talent c’est quelqu’un qui serait difficile à remplacer en cas de départ.

Lorsqu’il est proche du dirigeant, le talent est celui qui entreprend à ses côtés et le fait grandir.

Pourquoi rechercher des talents ?

Quand vous entrez dans une logique de croissance, vous constatez des lacunes, des insuffisances tant dans votre propre profil qu’au sein de votre équipe. Et, vous le sentez bien, ces lacunes ne vous faciliteront pas ce développement que vous souhaitez.

Attention, il ne faut pas rechercher des talents pour se dire qu’on dispose de talents, pour « faire bien ». Cela risque d’être déceptif tant pour le candidat recruté que pour l’entreprise et cela ne va pas bien se terminer.

Mais à contrario, le plus grand danger que peut rencontrer une TPE/PME est de recruter par défaut. Faute de trouver des talents, elle va recruter quelqu’un qui n’aura ni la compétence ni le potentiel pour un poste clé !

Comment les trouver ?

Avant tout, n’oubliez d’identifier les talents qui sont déjà dans votre équipe. Ils n’ont paut-être pas encore l’expérience mais ils représentent une pépite, ne passez pas à côté !

Il ne faut pas se leurrer, pour une PME/TPE recruter des talents est un vrai challenge particulièrement pour celles qui ne sont pas installées dans un métropole (Lyon, Nantes, Bordeaux, Strasbourg, Aix-Marseille…) ou à 30/40 km au maximum d’une métropole.

A contrario, la volonté croissante des cadres dont évidemment des hauts potentiels, de quitter l’Ile de France est une opportunité que j’estime « historique ».

Si le talent est pratiquement toujours en poste, il existe toutefois quelques opportunités quand, au sein d’un couple, un des conjoints rejoint un poste dans la région et l’autre suit. Dans certains cas, cet « autre » peut être un talent.

Le talent peut vous contacter spontanément mais cela implique que le nom et l’image de votre entreprise soit connus et reconnus. Ce n’est pas toujours facile pour une PME et à fortiori pour une TPE. Mais vous devez vous appliquer à ce que votre entreprise gagne en visibilité, en utilisant les réseaux sociaux, les séminaires, les salons, etc.

Souvent, vous devrez recourir à un cabinet de recrutement qui ira chercher une sélection de 2 ou 3 candidats possibles. C’est un coût, mais qui ne représente rien comparé à ce que la personne recrutée apportera à votre entreprise.

Comment les attirer ?

Quand un talent envisage de quitter son entreprise, ce n’est pas par hasard.

Cela peut être

  • par frustration de ne pas pouvoir utiliser ses capacités, ses compétences
  • par absence de possibilités d’évolution, de progression
  • à cause d’un management qui ne correspond pas à ses attentes
  • … voire à plusieurs de ces raisons.

Pour l’attirer, vous allez devoir lui vendre 1) le poste, 2) votre entreprise, 3) et c’est peut-être leplus important, votre projet !

Rappelez-vous que le talent implique souvent la capacité et la volonté d’exercer les plus hautes responsabilités… voire un jour, pourquoi pas, de vous succéder (lol) !

Un talent a une forte capacité à se projeter dans le futur, il/elle doit sentir que votre entreprise recèle de vrais opportunités, mais bien évidemment, ne survendez pas non plus.

Comment les garder ?

Voyons tout d’abord comment il se comporte

Un talent se comporte, en général, de manière inattendue, quelquefois « gonflante ». Il va vous challenger, vous remettre en question même sans toujours s’en rendre compte. Certains sont énergivores tout en étant source d’idées, idées qu’il/elle va tester pour proposer des initiatives dans une perspective d’amélioration continue. Le talent peut être indifférent à la hiérarchie et réfractaire aux procédures en place.

Ce qu’il faut faire

Bien sûr la rémunération est importante, mais elle est loin d’être le seul élément pour pouvoir conserver ce type de salariés au sein de son entreprise. Et puis, toutes les PME/TPE ne peuvent pas toujours concurrencer une rémunération élevée.

Pour garder un talent, qui a souvent un ego assez développé, il faut

  • le valoriser, pas seulement en l’écoutant mais en prenant en compte ses idées, ses propositions et en en mettant certaines en oeuvre
  • lui proposer des évolutions régulières
  • le récompenser de manière matérielle, par des primes, un variable, d’autres incentives
  • que la politique et les valeurs de l’entreprise doivent être en phase avec lui.

Ce qu’il faut ne pas faire

Rassurez-vous, c’est plus rapide et cela finit rarement bien. Citons, et c’est une liste non exhaustive :

  • ne pas s’occuper de lui/elle,
  • freiner ses initiatives,
  • se dire qu’il/elle devra bien s’adapter à toutes les procédures de l’entreprise en l’empêchant de les challenger et d’en remettre certaines en question.
  • lui mettre trop de pression, or c’est tentant car il/elle a une forte capacité de travail

En conclusion, la chasse aux « talents » ne s’improvise pas, elle prend du temps, elle nécessite d’investir mais elle paye !

Pour aller plus loin, consulter
– l’étude BPI France
– notre article sur les erreurs de recrutement


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *